Afrique: 50 ans d'indépendance » Blog Archive » Au défilé de mode
Deutsch
21h

Au défilé de mode

Venez vous faufiler dans les coulisses d’un défilé de mode à Brazzaville. Une soirée destinée à retracer l’histoire du Congo à travers le vêtement mais aussi une ôde à la femme congolaise, dans tout ce qu’elle a de charme, d’élégance et de coquetterie…

Les vidéos bonus :


En savoir plus :



Le batik kézako ?

Le batik est une technique d’impression...

Et maintenant, où voulez-vous aller ?


Au port à grumes

Au port à grumes

Les laveurs de linge du Banco, un pressing à ciel ouvert.

L’histoire de Brazza en trois leçons

L’histoire de Brazza en trois leçons

Suivez notre guide et l'historien Marcel Bouessé dans les lieux qui ont marqués l'Histoire du Congo.

Leçon de conduite

Leçon de conduite

Embouteillages, insécurité, incivilités, infrastructures insuffisantes : rouler au Congo n'est pas une mince affaire.

Chez le chinois du coin

Chez le chinois du coin

Comme dans toute l'Afrique, la Chine est devenue ces dernières années un partenaire commercial de premier ordre au Congo.

A l’école de peinture de Poto-Poto

A l’école de peinture de Poto-Poto

L'école de peinture de Poto-Poto a acquis une renommée qui dépasse les frontières du Congo.

L’accueil du Roi Makoko

L’accueil du Roi Makoko

Avec la présence française, la royauté s'est éloignée du pouvoir, mais elle n'a pas disparu pour autant.

Au Festival International les « Feux de Brazza »

Au Festival International les « Feux de Brazza »

Lors des rites et cérémonies, il est de coutume d'allumer un feu, à la fois purificateur et propice à la communion avec les esprits.

Se perdre au Marché Dragage

Se perdre au Marché Dragage

Autrefois adossé à une compagnie de BTP dont il tire son nom, le marché Dragage déploie ses étals à la nuit tombée.

Partager
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Technorati
  • Twitter

8 commentaires pour „Au défilé de mode“

  1. franciska dit :

    it is a beautifull documentary, the best in the whole series, congratulations (everything is great music, people, the feelling)

  2. YA NSAFU dit :

    Je revenir sur le Mr qui a parlé de de BRAZZA comme celui qui venu pour développer cette terre qui est devenue le Congo-Brazzaville aujourd’hui. Cette affirmation est fausse car le but des explorateurs étaient de conquérir des terres étrangères et en faire des colonies pour le bien des pays commanditaires de ces missions. Le Congo est devenu colonie française suite à la découverte de cette terre inconnue du monde occidental par de BRAZZA. Jusqu’à aujourd’hui les pays dits riches ne souhaitent pas le développement des pays dits pauvres. Les raisons de ce mauselé de la honte sont à trouver ailleurs. Merci

  3. kimpa dit :

    je suis congolaise et je suis vraiment contente de voir des images mettant en valeur notre culture dans toute sa dynamique et sa diversité. je parle notamment des épisodes sur la mode, les « feux de Brazza » et l’école de Poto-Poto.

  4. pitouley dit :

    Tout d’abord, je tiens à exprimer ma desolation la plus totale sur ce reportage qui est dans l’ensemble de tous les reportages des differents Pays le plus nul. Avec un reporter issu pourtant de la famille royale mais qui non seulement s’exprime mal et ne represente mème pas la ville de Brazzaville dans son ensemble. Il s’est focalisé sur la moitié nord de Brazzaville et par ricoché au nordiste. C’est un reportage unilatéral,regionaliste,sectaire,Bidon à echantillon non representatif. Concernant l’historien qui a parlé de Debrazza, il a brillé tout simplement par son inéloquence et par la faussété de son histoire. Le marché de Draguage ne peut en aucun cas passer devant le Marché Total, et le passage dans le magasin du chinois n’a aucun sens pour moi d’autant plus que la main bleue pouvait faire l’affaire. Et en plus, il faudra avoir honte de passer à l’auto-ecole à son age. Bref! Encore une fois de plus, Les vieillards au Congo, ne donne pas la chance à la jeunesse. Un jeune aurait eu plus d’imagination et aurait mieux fait. Honte à mon Congo

  5. A-Ndang dit :

    Hors la visite à l’école de peinture de Poto-poto qui se trouve en fait à Moungali, l’émission sur le Congo -Brazzaville a été d’une nullité affligeante, et l’hitorien d’une escroquerie intellectuelle digne de la
    voix de son maître.

  6. mbote dit :

    Je pense que c’est un beau documentaire, bien évidemment ce pays a tellement de choses à nous montrer et il est difficile de faire un tri. Merci Arte pour ces reportages.

  7. lilika dit :

    « Nulle n’est prophète chez soi » il y aura toujours des gens pour porter des critiques!Moi personellement j’ai trouvé ce reportage vraiment formidable.Merci

  8. campos dit :

    Je suis très content de ce documentaire et je remercie Arte de l’avoir réalisé afin de faire connaître notre beau pays au monde entier.Cependant,,je suis un peu déçu du choix du guide qui a beaucoup plus fait visiter la zone nord de notre ville capitale alors que c’est la zone sud qui régorge beaucoup de sites historiques et touristiques.En plus,les personnes interviewées dans le reportage,au port des agrumes,dans la boutique chinoise et l’un des danseurs au festival de danses,sont des réssortissants de la RDC et non du Congo-Brazza,de part leur accent(cela n’est pas une forme de xénophobie car nous formons un seul peuple).Il serait mieux de donner le micro aux congolais car ils s’expriment bien en français au lieu de ternir l’image du pays par ces gens qui ont été interviewées.Enfin,en tant que patriote,je dis quand même merci pour ce documentaire qui me permet de revoir mon beau pays à travers ces images à partir de l’europe.Que vive le Congo uni et indivisible!!!

Exprimez-vous