Afrique: 50 ans d'indépendance » Blog Archive » Chez Mame Diarra
Deutsch
21h

Chez Mame Diarra

Direction « Ndame Adjana », appelé aussi le Bégué, qui signifie la Joie en wolof. Mame Diarra, une jeune sénégalaise, dirige ce restaurant avec ses frères. Un lieu de convivialité, au centre-ville, où l’on vient manger et danser.

Les vidéos bonus :



En savoir plus sur les soirées de Soya

"Je suis musulmane, comme tout le monde ici, mais ça ne va pas m’empêcher de m’amuser de temps en temps."


Soya bis...

"Je suis musulmane, comme tout le monde ici, mais ça ne va pas m’empêcher de m’amuser de temps en temps."

Et maintenant, où voulez-vous aller ?


Au marché Charbon

Au marché Charbon

Le marché Charbon était autrefois spécialisé dans la vente de charbon

Découvrir l’histoire de Nouakchott avec Mariem Daddah

Découvrir l’histoire de Nouakchott avec Mariem Daddah

Mariem Daddah nous conduit dans quelques lieux symboliques de Nouakchott.

Assister aux répétitions de Monza

Assister aux répétitions de Monza

Monza, alias le Président 2 la Rue Publik, est une star du rap mauritanien.

Place de la Mairie

Place de la Mairie

Un petit îlot de verdure a vu le jour dans le quartier de Tevragh Zeina.

A la rencontre de l’imam Sarr

A la rencontre de l’imam Sarr

Près de 100% de la population mauritanienne est musulmane.

Chez Amy Sow

Chez Amy Sow

Amy Sow est l’une des artistes peintres les plus connues de Mauritanie.

A l’association SOS Pairs Educateurs

A l’association SOS Pairs Educateurs

Prévention du Sida, sensibilisation des jeunes, dépistage... un des acteurs majeurs de la lutte contre le VIH.

A la soirée slam et poésie

A la soirée slam et poésie

Première édition de « Traversées Mauritanides », consacré à la littérature francophone en Mauritanie.

Partager
  • Digg
  • del.icio.us
  • Facebook
  • Google Bookmarks
  • Technorati
  • Twitter

2 commentaires pour „Chez Mame Diarra“

  1. ivan zempleni dit :

    Ils ont beaucoup d’initiatives ces Africains en particulier pour la danse, les sacrifice divers et variés à tel point que je me souviens une petite anecdote, c’est à Péguékaha en Cote d’Ivoire mais il y a plus de dix ans bien avant mon accident, j’y étais allé avec ma doudou de l’époque Gabrielle Radica, elle était bien habillée, un boubou et quelques décorations et j’étais responsable de ma nudité devant autant de pékins qu’en était capable, les Sénoufos-Nafara !

  2. yOU You dit :

    Bravo Yacoub couz , j’ai bien aimé .c’est un bonheur de voir les images de son pays et sa famille, couz du courage.

Exprimez-vous